communiqué de presse de l’ANARE : « Écoles marseillaises, comme un pied de nez à la doctrine de la mobilisation du droit commun ! »